VIRGINIE UP AND DOWN

Publié le par dorian

Depuis notre entree en Virginie, le temps se fait plus clement, nous liberant de la vue sur l'environnement qui nous entoure... ca fait du bien ! Le chemin est de plus en plus plaisant, la diversite des paysages s'ajoute maintenant a la multiplicite animale. Il fait beau, nous profitons des joies du bivouac tous les soirs . Nos premieres nuits sous tente sans pluie sont quand meme stressantes car nous nous demandons toujours quand la pluie reprendra... Mais nous sommes mauvaise langue, il fait beau et l'ete semble s'etre installe !

Nous traversons le Highland state park qui est renomme pour ses chevaux sauvages. Nous nous en apercevons tres vite quand Virginie ouvre son sac pour sortir l'appareil photo, les poneys ont quasiment failli la devorer, pensant qu'on allait les nourrir ! 2 ou 3 coups de baton plus tard, nous reprenons notre direction nordiste.

 

Nous passerons par la suite sur une crete effilee (Dragon Tooth), et des hauts plateaux calcaires bordes de falaises... vous verrez les photos ! (un indice, nous avons pu detendre nos pieds). En redescendant, nous fetons la decouverte des blue berries (hummm). 
Le chemin est toujours aussi rempli de bonnes rencontres, les gens sont agreables et toujours aux petits soins avec les thru-hikers.

 

Nous trouvons un trail magic le long du chemin, 2 glacieres attendant patiemment le passage des gens pour etre devorees ! La premiere gavee de sodas et de glace, la seconde remplie de sucreries en tout genre. C'est l'endroit ideal pour faire une pause et refaire le plein de sucres !
Cette journee est la plus "serpanesque" de tout le chemin ! Dorian marche devant embrume par la fievre et Virginie tressaute derriere a la vision d'une demi douzaine de serpents. Nous avons quand meme vu un joli spectacle ce jour-la : une grenouille se faisant devoree par un tout petit serpent.

Ce meme soir, apres une journee bien remplie (kms et maladie allant crescendo), nous rencontrons a la tombee de la nuit une route goudronnee. Je dis a Virginie "la shelter est a 0.5 km mais j'ai envie d'un lit et d'une douche chaude" lorsqu'au meme moment nous apercevons un gros pick up. Nous tendons le pouce et l'instant d'apres, nous nous installons dans le luxe d'une voiture americaine. Nous n'avons pas de but precis hormis un lit !
Apres deux echecs dans deux villes differentes et une cinquantaine de kilometres, nos chauffeurs d'un soir (Mark et Ramona) nous deposent devant le Budget Inn en nous proposant de nous accompagner a la pharmacie la plus proche (20 kilometres aller-retour). Les Americains sont vraiment trop sympas ! Finalement, une nuit au chaud et les soins de ma Douce suffiront...

Nous reprenons la route en pensant a la fete nationale qui arrive bientot, le 4 juillet. On se dit qu'en accelerant un peu, on pourrait peut-etre etre a la prochaine ville pour le 2 juillet, assez de temps pour organiser un petit voyage a la capitale. Apres 2 journees un peu trop remplies, nous arrivons a la route sous un orage d'ete. La magie du chemin operant toujours, nous echangeons un transport a la ville contre un bout d'article sur les serpents.
La ville est toujours aux petits soins pour les hikers : camping gratuit, douche et repas a l'eglise (nous loupons ce dernier ... he oui les americains mangent trop vite pour nous).

Virginie passe tout son temps libre a la bibliotheque pour nous trouver un hote a Washinton DC (que tout le monde appelle juste DC) et la bonne nouvelle tombe ! Elle nous trouve un toit pour trois jours (nous cherchions 4 ...) et La famille Rimer nous invite au restaurant. Evidemment la chance faisant bien les choses, nous nous trouverons a DC en meme temps qu'une famille que nous cotoyons souvent l'hiver : David, Mehra, Shiraz ( 7 ans) et Manou ( 4 ans).
Pendant ce temps la journee est passee vite, nous faisons donc nos courses pour le diner comme deux americains a 23h dans le supermarche de la ville ouvert 24h/24.

Nous sommes vraiment heureux et chanceux ces derniers temps, tout nous sourit et nous sourions a la vie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article